• Punta Cana : Retour sur mes (més)aventures en République Dominicaine

    06 Avr 2016 0 No tags Permalink

    Quand la chaleur ne vient pas à toi, change de pays ! Proverbe de moi.

    C’est ce que je me dis depuis 3 mois. J‘ai froid, je veux du soleil! J’ai eu beau m’acheter une lampe qui simule la lumière soleil à coups de 10 000 lux dans la face chaque matin, c’est un fait, je suis extrêmement sensible au manque de lumière et quand mes nerfs commencent à lâcher, c’est signe qu’il faut que je criss mon camp  dans le sud, comme diraient mes amis québécois.

    J’ai donc embarqué pour PUNTA CANA le vendredi saint. Dans ma tête j’ai toujours imaginé Punta Cana comme ça:

    giphy

    Plage aseptisée sans coquillages, touristes couleur écrevisse dans un all inclusive sur un fond de meringue avec des dauphins.

    Je ne vous cachera pas que ce cliché est plutôt vrai…. mais quand tu sors un peu des sentiers battus, il se passe toujours des choses cool.

    Jour 1 Bavaro beach/croix rouge / macao

    Nous avons loué un appartement cosy sur Airbnb tenu par  Giueseppe, un italien vraiment sympatique. Au réveil, j’enfile mon maillot de bain et me précipite vers la plage en quête de soleil. Elle est comme je l’imaginais, de sable blanc, remplie d’hôtels avec leurs transats, et pas encore trop bondée de touristes. Il est encore très tôt, mais je m’en contrefiche, je veux juste ma dose de vitamine D!

    bavaro-beach

    Plus tard dans la matinée nous avons loué un scooter pour nous rendre à Macao Beach, le spot des surfeurs. Alors en république dominicaine le scooter a le droit de rouler sur l’autoroute mais c’est mieux de rouler sur la bande d’arrêt d’urgence  où l’on croise parfois des motards à contre sens……jusque là tout va bien, mis à part ma peur inconditionnelle d’avoir un accident. Parfois c’est vraiment handicapant.. il faudrait peut être que je fasse quelque chose contre ça…

    Il reste 3 kilomètres avant d’arriver à Macao beach. Le paysage a des airs de Tanzanie avec des animaux en liberté,  et je décide de m’arrêter pour prendre une photo… sauf qu’en descendant, j’ai la bonne idée de coller ma cuisse sur le pot d’échappement brûlant…sur le coup je pose ma main pour ma cuisse sans oser regarder les dégâts…

    On remonte sur le scooter pour nous arrêter 1kilomètre plus loin. Je rentre dans le premier shop/cuisine/maison en demandant farmacia. No farmacia me réponds la dame qui grimace en voyant ma brûlure. Elle file tout de suite chercher une  pomme de terre pour me poncer le cuissard avec.  Hé oui, la pomme de terre sur une brûlure c’est un remède de mémé! Elle nous explique ensuite que nous pouvons trouver la croix rouge sur la plage de Macao pour des soins moins artisanaux.

    basketmacaomacaobeachmacaobeach2

    Macao beach un dimanche pascal, ça ressemble à une énorme de fête de famille avec des sound system en plus! La croix rouge est tenue par une bande de petits jeunes qui prennent mon cas très au sérieux et me bandent la jambe.  Me voilà jour 1 en immersion totale avec les locaux ! Je repars avec un joli bandage, prête à souffrir pour le reste du séjour, mais comme j’ai fait xx kilomètres pour me baigner, je suis quand même allée me jeter dans l’eau.

    Jour 2 Playa Juanillo

    Après une panne de scooter et une escorte de la police pour le remplacer, on se remet  en route pour Juanillo. 35 km de scooter réalisés en 1h30 car on s’est complètement perdus, et tristesse de constater le nombre de chiens écrasés sur la route.

    Playa Juanillo c’est ZE spot bling bling de luxe de Punta Cana. Pour y accéder il faut payer 10 USD dessous la table car c’est une plage privée… Après une première tentative échouée, on essaye une deuxième entrée. Finalement on arrive sur the beach et la je reste sans voix.

     juanillo1juannillo2

     

    Autant vous dire que le reste du séjour a été à base de farniente, de caipirinhas  de  bandages et de crème antiseptique 🙂

    Punta Cana, je reviendrai!