En route vers Abel Tasman

Road Trip partie 1 : En route vers Abel Tasman..

Le sud de la Nouvelle-Zélande n’est comparable à aucun paysage que j’ai pu voir jusqu’à présent..

Ses terres volcaniques offrent une richesse et une diversité qui font de ce pays un lieu si spécial. Le pays compte 4 millions d’habitants dont 3 millions habitent l’île Nord. Le Sud de l’île est donc un endroit paisible et peu dense. Il m’est arrivé de ne croiser personne pendant plusieurs dizaines de kilomètres.

lotr

Le Road trip a commencé par le nord de l’île au départ de Christchurch. J’ai pris la route en direction du parc Abel Tasman, un lieu nommé en hommage au premier européen à avoir découvert les terres néo-zélandaise en 1642. De Christchurch à Abel Tasman les paysages sont d’une grande diversité. J’ai ainsi pu apprécier une ballade à travers une forêt sauvage digne du seigneur des anneaux, des paysages de vallées pleines de moutons en pâturage, une dégustation de vin sur un vignoble, des fruits en libre service au bord de la route. Puis je suis arrivée à cet endroit si particulier: le parc Abel Tasman. Si je devais personnifier ce lieu ca serait le fils rêvé de la Bretagne et de la Provence.

 

poire-paysage

pont an

 

Abel Tasman

Arrivée à heure de marée basse dans la baie d’Abel Tasman. J’ai pu me balader sur une centaine de mètres de la plage. J’ai vraiment apprécié ce moment. C’était calme et reposant après ces heures de route. Sur la plage, j’ai assisté à une vraie danse de crabes, j’avais oublié que ces bestioles étaient peureuses à ce point ! J’ai eu le loisir de ramasser des coquillages, le début d’une longue collection qui commence déjà à peser dans mon sac ☺

coquillage

abelbaie

Mon set-up de camping se trouvait face à la mer, je ne pouvais pas rêver mieux . Je dois avouer que c’était un sacré coup de bol cet emplacement. Je le place dans le top 5 des campings de tout le roadtrip, si jamais vous passez par là, c’est le Totaranui camperground.

camping-hugo

campement

Une journée sportive

Le lendemain matin, j’ai embarqué sur un bateau accroché à un tracteur. Et oui, marrée basse oblige, il faut bien s’adapter. Le bateau nous a emmené au départ d’un trek. Estimé à 4H30. Dans le bateau il y avait quasiment que des familles pour la plupart avec des enfants en bas âge déjà entrainés pour un triathlon.

bateau

Le bateau s’est approché de la côte pour nous montrer la fameuse Split Apple Rock. J’étais ravie car encore une fois je me suis retrouvée sur un lieu de mon board Pinterest tour du monde. Un sentiment d’accomplissement m’a envahi ☺, après quoi nous nous sommes arrêtés afin de saluer des otaries.

otarie abel tasman

Le bateau nous a déposé et j’ai emprunté le fameux chemin qui longe le littoral. Ce sentier relie un ensemble de criques plus belles les unes que les autres. Le temps est vraiment agréable dans cette région. On dit qu’il y a 2500 heures d’ensoleillement par année. Sur la route, j’ai croisé de nombreux backpackers qui étaient surement là pour faire la route complète ( 51 kilomètres) et poser leur campement.

baie-trek

Il était prévu que je reste une seule nuit à Abel Tasman, mais après une journée de randonnée, je n’ai pas eu le courage de prendre la route, et puis bon il faisait quand même bon vivre dans ce Holiday park , il faut savoir apprécier le moment !

Le spot du deuxième soir était encore plus cool car en plus d’avoir une vue sur la mer, j’ai eu une balançoire rien que pour moi. Merci Abel Tasman Park !

 

Comments are closed.